janvier 16

Comment arrêter de fumer sans grossir

0  comments

C'est un peu la hantise de 95% des femmes qui veulent arrêter de fumer : GROSSIR !

"Je peur de me rabattre sur la nourriture",

"Je vais compenser le manque de la cigarette",

"J'ai peur de détester mon reflet dans la glace"...

Les femmes (majoritairement) que je reçois dans mon cabinet d'hypnose expriment leurs peurs de différentes façons même si, au final, tout le monde partage plus ou moins les mêmes inquiétudes.

Nous sommes tous d'accord pour dire qu'il est nécessaire d'arrêter de fumer, même si c'est pas toujours facile de se lancer...

Mais grossir, c'est hors de question !

On dit que les fumeurs sont entre 1 et 2kgs au dessous de leur poids normal. 

Les raisons étant que notre corps consomme plus de calories quand on est fumeuse-eur.

Est ce que cela signifie que vous allez grossir en arrêtant de fumer ?

NON.

La réponse est un peu plus nuancée que ça...

Je vous en parle dans cet article.

Comment arrêter de fumer sans grossir ?

Nous allons aborder trois points essentiels vis à vis de la possibilité d'arrêter de fumer sans grossir :

  1. La gestion du stress et des émotions
  2. Le choix des aliments
  3. La dépense calorique

I) Arrêter de fumer : une source de stress ? 

Le manque de nicotine génère des moments d'anxiété, d'irritabilité et d'inconfort.

Et c'est là la première source de stress quand on arrête de fumer.

Vous êtes en train de bosser, quelqu'un vient vous gonfler avec je ne sais quelle requête alors que avez besoin de concentration et PAF, vous vous mettez en colère !
 
C'est alors que vos mots vous dépassent, vous devenez agressif, le monde entier vous saoule et vous ne pensez plus qu'à une chose : prendre une pause clope pour vous détendre.

La vérité c'est que vous deviendrez beaucoup moins irritable quand vous serez redevenue non-fumeur(euse).

Déjà parce que vous ne serez plus l'esclave d'un cerveau complètement accro qui réclame sa dose toutes les heures...

Et ensuite parce que vous aurez retrouvé une vraie liberté émotionnelle.

Mais en attendant, les premiers jours peuvent parfois nous challenger un peu...

Et c'est là qu'il vous sera utile de mettre en place des petits stratagèmes pour ne pas exploser en plein vol.

Comme j'en parle dans cet article là, arrêter de fumer peut vraiment devenir facile quand on est dans les bonnes dispositions mentales et émotionnelles.

Mais attention !

Ca ne veut pas dire qu'il faut "attendre le bon moment" pour se lancer. 

Parce que le bon moment n'arrivera jamais si vous l'attendez sagement.

Ca veut simplement dire qu'avec le bon état d'esprit, la juste motivation, les bonnes croyances et les bonnes émotions, le plus gros des fumeurs au monde pourrait s'en sortir sans trop de peine et avec quasiment aucun symptôme de manque.

True story. (lisez l'article si ça vous intéresse)

De mon côté, si vous faites partie des personnes qui veulent se lancer et qui cherchent un peu d'aide pour trouver leur déclic, je vous envoie gratuitement un mail ultra motivant chaque jour

L'idée est de booster votre motivation et vous aider à transformer votre état d'esprit.

Vous cliquerez sur ce lien si ça vous intéresse.

Mais reprenons la question de la gestion des émotions.

Au fil de vos années de consommation de tabac, vous avez habitué votre cerveau à recevoir une dose de tabac (et autres substances incluses) quand vous aviez besoin de déstresser.

Il y a de véritables automatismes qui se sont installés et c'est aussi pour ça qu'il n'est pas toujours facile d'arrêter de fumer.

Vous allez à contre courant de vos réflexes.

Voici quelque astuces pour faire redescendre la pression :

     a) Soufflez

Pour certains, ça peut paraitre un peu bête comme idée.

Pourtant, si vous regardez de plus près, vous remarquerez que généralement la première latte d'une cigarette c'est une graaaaande inspiration suivie d'une graaaaande expiration.

Autre point : quand nous sommes émotionnellement affectés par quelque chose, quel est le réflexe du corps ?

Exactement : un profond soupire !

Pourquoi ? 

Tout simplement parce que la respiration relaxe les tensions et affecte les émotions.

Gardez le dans un coin de tête et soufflez quand vous en éprouvez le besoin. Ce serait dommage de se priver d'un processus naturel qui fonctionne.

Détendez votre thorax, soufflez un coup et savourez !

     b) Allez vous aérer

Les collègues vous saoulent ? Vous en avez marre d'être dans la même pièce depuis des heures ? Il y a trop de bruit autour de vous ?

Rien de tel que de sortir pour aller se rafraichir les idées et aller respirer un bon coup.

Un peu comme vous le faisiez déjà avec votre cigarette, sauf que cette fois, l'idée est d'aller se "shooter" à l'oxygène.

Ca fait du bien !

Donc sortez, allez marcher même si ce n'est que 5 minutes, le temps que votre cerveau puisse trouver un peu de repos et porter son attention sur autre chose.

Vous remarquerez rapidement que les bienfaits d'une petite sortie sont très rapidement perceptibles.

     c) Faites un petit exercice de relaxation

Vous avez besoin de vous détendre ?

Il n'y a rien de plus accessible aujourd'hui que des séances de relaxation.

Choisissez une vidéo pour vous guider sur youtube (ou un mp3) ou alors faites vous-même l'exercice si vous savez comment vous y prendre. Autrement ça n'est pas bien compliqué, l'idée générale est simplement d'oeuvrer à relâcher ses muscles. On se détend !

Allongez vous et go ! (Oui, si vous êtes au bureau, assis c'est bien aussi).

Le résultat ?

En quelques minutes, vous aurez permis à vos tensions de fondre comme neige au soleil et l'envie de fumer sera passée.

D'ailleurs, vous saviez qu'une envie de fumer dure rarement plus de 5 minutes ?

Ce sont des vagues qui vont et qui viennent, assez courtes.

Ceci étant dit, je vous propose de passer à la suite.

Parlons alimentation !

II) Arrêter de fumer : faut-il tout bouffer ?

La nourriture grasse et sucrée procure chimiquement une certaine forme de plaisir. Un peu comme la nicotine.

C'est aussi pour ça que l'on se rabat volontiers sur ces plaisirs là quand on est frustré, anxieux, déprimés, etc.

C'est donc aussi pour cette raison que beaucoup de personnes en sevrage tabagique se retrouvent à se rabattre sur la nourriture.

C'est un peu comme un anti dépresseur qui n'en porte pas le nom. 

Et je ne vous apprendrai probablement rien en vous disant que le sucre est une drogue encore plus addictive que la nicotine.

Alors si vous avez un petit problème avec le sucre, soyez conscient d'une chose : il vous faudra vous sevrer, comme pour la nicotine.

Sevrage signifie prise de distance. Comme on le ferait avec une relation toxique, avec quelqu'un qui nous pompe l'air.

On tourne les talons et on s'en va vers des contrés plus saines.

C'est parfois chiant de faire cet effort, mais c'est aussi indispensable et surtout : c'est salvateur !

Parlons en toute franchise... 

D'une manière générale, vous "bouffez" parce que vous êtes frustrée, insatisfaite, et parce que vous ressentez une certaine forme d'inconfort.

J'espère que vous m'excuserez pour le terme mais il est souvent approprié au manque de grace dont on fait preuve dans ces moments là ;).

Il n'y a pas de mal à chercher des solutions pour se sentir mieux, mais comprenez bien qu'il y a surement des choses à revoir ou identifier dans votre quotidien si vous vous retrouvez dans cette recherche impulsive de réconfort.

Sans vouloir trop m'avancer, c'est probablement que vous foncez tête baissée en espérant que ça passe.

Si vous cherchez de la motivation pour arrêter de fumer de façon naturelle, efficace et sans grossir, je ne peux que vous recommander de vous inscrire au "club des (futurs) motivés". Vous recevrez un mail hyper motivant et encourageant chaque jour, de ma part, pour vous pousser dans la bonne direction !

Bref, trouvez des moyens de vous faire du bien !

Maintenant, je vous propose une petite astuce pour éviter de se goinfrer de Kinder et autres objets du diable ! xD

Sélectionnez votre meilleur grignotage !

Vous n'en aurez peut-être pas besoin, mais je vous propose de prendre les devants pour préparer le terrain et faire en sorte d'avoir les meilleurs réactions possibles quand vous devrez faire face à une difficulté.

L'idée ici n'est pas de lutter contre l'envie de bouffer quelque chose, mais de limiter les dégâts du grignotage.

Je vous invite donc à vous préparer une petite boite dans laquelle vous allez y mettre un grignotage choisi !

Par exemple, vous pourriez remplir votre boite de noix de cajous, amandes, raisins secs, noix, etc. Ce qui vous parle !

Ou alors préparez un petit bocal avec des flocons d'avoines trempés dans un lait de coco et une petite cuillère de miel.

Je ne suis pas expert en nutrition mais il existe plein d'aliments qui coupent rapidement la faim, qui sont bons pour le corps et qui ont un indice glycémique assez bas.

Ainsi, vous pourrez satisfaire ce besoin d'apaisement et de manger quelque chose, mais vous aurez préparé le coup (et le coût) avec des aliments qui sont bons et moins caloriques que les cochonneries du rayon enfant.

Bien sur, autant que possible, arrêtez de remplir vos placards de vice ;).

Et puis sinon, des petites tisanes sympas peuvent aussi aider à passer au dessus de ces petits moments de manque.

III) Arrêter de fumer = prise de poids, vraiment ?

Être fumeur, c'est tout un mode de vie.

On aime bien trainer, glandouiller un peu, boire l'apéro, etc.

Généralement, les fumeurs qui sont AUSSI des personnes SUPER ACTIVES n'ont absolument rien à craindre en terme de prise de poids. Ils sont souvent assez secs déjà, et prendre 1 à 2kgs ne leur ferait pas forcément de mal.

Le point que j'aimerais mettre en avant ici c'est que vous allez peut-être prendre un chouille de poids en arrêtant de fumer si :
- vous êtes constamment stressés
- vous ne bougez pas votre corps
- gérez vos émotions avec de la bouffe

Autrement, vous n'allez pas grossir.

C'est un mythe et vous n'avez plus besoin d'y croire.

Les gens qui grossissent avec leur arrêt du tabac sont des gens qui sont soit très sédentaires (et libre à vous de faire votre choix), soit des personnes qui ont besoin de développer une meilleure manière de gérer leurs émotions.

Mon conseil ici, c'est "bougez" !

Allez faire une petite promenade chaque jour (ou chaque fois que vous avez besoin de vous détendre ou faire passer l'envie de fumer).

Sortez, bougez.

Faites du sport si vous aimez ça. Testez des choses.

Soyez vivants !

Retrouvez votre mouvement, retrouvez votre santé !

Même si vous commencez par des tout petits pas.

Votre corps dépense un petit peu moins de calorie parce qu'il n'est plus en lutte contre le tabac, ainsi soit-il, dépensez plus de calorie par vous-même, ça ne se joue pas à grand chose.

Et c'est là en fait mon meilleur conseil.

Juste, sortez de chez vous.

Restez VIVANTS tant que vous vivez.

C'est le plus important.

Partagez si vous aimez ou si vous voulez aider les autres 🙂



Tags

arrêter de fumer, arreter de fumer sans grossir


You may also like

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Get in touch

Name*
Email*
Message
0 of 350